Maman et Bébé

La Comparaison des bébés

Publié le

14/6/2021


Quand on devient parent on a tendance à comparer notre enfant aux autres. On surveille avec précision l’avancée du développement de notre enfant pour savoir s’il est en avance, ou en retard par rapport l’enfant de untel, par rapport à la norme que la société ou la famille aura fixé.

Voyons donc, les 4 raisons pour lesquelles, et toujours selon moi, la comparaison est quelque chose de destructeur :

En comparant on crée des hiérarchies et des normes  

Comparer deux bébés entre eux en indiquant par exemple qu’un bébé a marché avant un autre ou encore parlé avant un autre, c’est créer une sorte de classement et c’est surtout créer une norme.

Prenons une norme qui semble être intégrée par tous lorsqu’il s’agit de nos bébés : selon la quasi-totalité des ouvrages, articles (ou encore selon notre vieille tante ahah), un bébé DOIT marcher entre 11 et 12 mois (13 mois MAX et encore on considère limite qu’à 13 mois il est déjà un peu en retard…).

Prenons un autre exemple, la majorité des bébés font leurs nuits après 9 mois ET POURTANT on entend partout qu’à partir de 3 mois un bébé doit faire ses nuits ! Du coup, je me questionne : pourquoi avons-nous pris les bébés qui font leurs nuits AVANT les autres pour créer une norme ?

Dans les familles nombreuses (comme la mienne), la notion de norme et surtout de hiérarchisation prend des proportions encore plus grandes. Chez moi, on entend facilement aux repas de famille « Elodie c’était la PREMIERE à marcher, ensuite sa sœur en DEUXIEME, puis son autre sœur et LE DERNIER, c’était son frère ». Et hop ni vu ni connu on met un petit classement à nos propres enfants sans même s’en rendre compte.  

En comparant on crée des cases

Lorsqu’on compare des bébés on crée, sans même s’en rendre compte, des cases.

Dès le plus jeune âge on met nos bébés dans des cases : la petite pipelette, le petit grimpeur, le bébé ronchon, le râleur.

Je suis persuadée que ça te parle et que tu as déjà dû entendre ce genre de phrase « lui c’est un bébé capricieux » et HOP un bébé dans un case. On met souvent un bébé dans une case parce qu’on le compare aux autres.

C’est assez fréquent qu’en crèche on mette les bébés dans des cases pour la simple et bonne raison qu’on les compare entre eux : il y a le « sage » PAR RAPPORT aux autres, « celui qui ne dort jamais » PAR RAPPORT aux autres, « celui qui est turbulent » toujours PAR RAPPORT aux autres etc.

Une fois mis dans une case, il est très difficile d’en sortir. Tu en as peut-être déjà toi même fait l’expérience pendant ton enfance. Si c’est le cas, je suis certaine que tu t’en souviens encore aujourd’hui.

Moi j’étais « miss catastrophe » selon ma grand-mère et il y a encore quelques années j’étais persuadée que j’étais maladroite et que ou que j’aille je finirais toujours par casser quelque chose. Tu vois ce que je veux dire ?

Les cases restent et même si, par chance, on réussit à en sortir, on en garde toujours une trace.

En comparant on développe une estime de soi qui vient de l’extérieur

A notre époque (et encore plus à celle de nos parents), on construisait souvent l’estime de soi en se basant sur les autres. On était fière si on avait eu la meilleure note de la classe, si on avait fait mieux qu’une autre personne, si on était premier dans une discipline etc etc.

L’estime de soi c’est la valeur qu’on se donne et cette valeur on devrait être capable de se la donner à nous-même. Nos enfants ne devraient pas avoir à regarder à droite et à gauche pour connaitre leurs valeurs. Et c’est la comparaison dès le plus jeune âge qui inculte à nos enfants que leur valeur vient de l’extérieur. Qu’ils auront plus de valeur s’ils marchent avant ou au moins au même moment que les autres, si maman peut se « vanter » devant ses amies parce qu’on a dit notre première phrase avant tout le monde.

En comparant on se détruit aussi nous parent

Et voilà, nous arrivons à mon argument préféré.

Que notre bébé soit le premier bébé de notre entourage à marcher à 4 pattes ou le dernier, dans un sens comme dans l’autre la comparaison aura des effets négatifs sur nous.

Imaginons que ton bébé a 15 mois, qu’il ne marche toujours pas, et qu’on te rabâche au quotidien qu’il devrait marcher normalement à cet âge (encore cette foutue norme) ou encore que son cousin Brian ait fait ses premiers pas déjà à 9 mois. Tu ne sortiras pas indemne de ces réflexions quotidiennes c’est certain. Tu pourras par exemple décider de prendre tes distances avec ton entourage ou encore être en « guerre » permanente avec eux.

A l’inverse, si ton bébé est un petit prodige, qui fait tout avant tout le monde. Tu prendras confiance, tu commenceras toi-même à parler sans cesse de ses exploits et du fait qu’il est « en avance » (toujours par rapport à cette foutue norme), tu t’attendras qu’il soit toujours en avance à chaque étape de son développement et tu te surprendras peut-être à être déçue si, du jour au lendemain, ce n’est plus le cas !

Pire encore, la fierté que tu as à dire à tout le monde que ton bébé est en avance par rapport aux autres tu sais ce que tu transmettras à ton bébé ? Tu lui transmettras l’idée que tu l’aimes car il est premier, tu lui transmettras l’idée qu’il ne peut pas se permettre de ne pas être en avance sur les autres. Et ça c’est terrible, j’en ai moi-même fait les frais.

J’aimerais terminer avec en te disant qu’il est clair que l’on joue un rôle primordial dans tout ça. Je le dis souvent, notre génération a une charge énorme sur les épaules, on attend de nous qu’on change TOUT ce qui a été fait en termes d’éducation pendant des vingtaines d’année en un claquement de doigt.

C’est difficile et je dirais même impossible. Il faut choisir ses combats, tu ne pourras pas être partout (accompagner ton bébé vers le sommeil serein, faire du yoga, de la réflexo, lui faire à manger bio et sain tous les jours, lui créer un environnement et des activités Montessori, lui donner confiance en lui, l’habiller eco responsable et j’en passeeee).

Mais s’il y a bien un point sur lequel il est intéressant et même important de faire attention, c’est celui-là : tout faire pour éviter les comparaisons entre nos enfants pour en faire des adultes de demain confiant et serein.

Dernière petite chose, quand ton bébé grandira, la notion de compétition apparaitra. Probablement dans le sport ou encore des concours de Piano par exemple. L’esprit de compétition n’a rien à voir avec la comparaison. Encourager son enfant lorsque lui-même te montre qu’il a une réelle envie de gagner son tournoi de tennis n’a rien à voir avec une comparaison quotidienne destructrice.

Recevoir mon conseil bébé hebdomadaire

Recevoir mon conseil bébé hebdomadaire

Rejoins mon village !

Merci ! Rendez-vous dans ta boîte mail pour valider ton inscription.
Erreur !
Découvre ma Box Sommeil

Découvre ma Box Sommeil

La Box Sommeil, c'est une boîte à outils qui contient toutes mes techniques et conseils pour faire dormir ton bébé, en douceur et en paix !

en savoir plus
Elodie, fondatrice d'Even & Moi
Salut!
Et si tu te demandes
qui je suis,

Je suis Elodie, maman du MERVEILLEUX Even, et fervente croyante qu’il y a TOUJOURS une solution pour apaiser et accompagner bébé au quotidien.

C’est avec ce mantra en tête que j’ai décidé de me former à tout un tas de techniques car je me suis vite rendue compte qu’en tant que maman il était nécessaire et même primordial d’être armée pour accompagner nos petits bouts au quotidien.

Je suis donc aujourd’hui professeure de Baby Yoga (en crèche et à distance), réflexologue bébé, coach en sommeil certifiée et formée au massage bébé indien Shantala.

un peu plus sur moi
Ton bébé ne fait toujours pas ses nuits malgré tous tes efforts ?

Reçois ta vidéo gratuite avec 5 TECHNIQUES pour accompagner ton bébé vers un sommeil serein !

Parfait ! Ta vidéo arrivera dans ta boîte mail ;)
Il y a eu une erreur !